Contact

Les mots à écrire

  • Les mots pour le dire
    Parce que les mots s'assemblent, se meuvent, s'imbriquent, et nous offrent toute leur force et leur sensibilité pour se mettre à hauteur d'homme, je suis là pour vous aider à les faire vivre et exister. Contactez-moi par email http://monarbre.wufoo.com/forms/mon-arbre-de-vie/ ou par téléphone 06 84 17 08 50. Je prendrai connaissance de votre demande, et vous communiquerai un devis et un timing par retour d'e-mail sous 48h.
  • Journal d'anniversaire & de mariage
    Pour fêter une naissance, un anniversaire, un mariage...pour parler de sa famille en le disant avec pertinence, humour et sagacité, il deviendra ce que vous vous voulez qu'il soit afin que vous puissiez le diffuser au moment où vous le souhaiterez - Wedding News, Love News, Birthday News : entre 1500 et 2500 euros en fonction du format et du nombre de signes.
  • Biographie - portrait
    Pour raconter son enfance, son adolescence, ses rencontres, sa vie. Une biographie ou un portrait pour laisser une trace, pour fixer un peu le temps, pour s'en rappeler, se remémorer tout ce que l'on a aimé, vécu, ce que l'on a envie de dire et de partager. Des mots qui seront écrits au plus près de votre ressenti. 200 euros le chapitre de 2 pages pour parler d'un lieu, d'un personnage qui l'a marqué, d'une rencontre...Possibilité tarif forfaitaire.
  • Abécédaire
    Pour fêter un ami et suivre le fil de sa vie au fil de toutes les lettres de l'alphabet qui fixent les souvenirs à partager. A créer en fonction du profil de la personne concernée. Forfait : 250 euros
  • Récit de voyage
    Vous revenez d'un voyage, le coeur empli de souvenirs et avec l'envie de les partager avec ceux que vous aimez. Rien de plus simple, nous pouvons vous mettre vos souvenirs en forme sous la forme que vous voulez. Lettres, récit de voyage, journal. 200 euros par chapitre de deux pages. Forfait sur demande.
  • Faire-parts
    Il n'y a pas une façon mais bien maintes façons d'annoncer les naissances et les départs. Nous pouvons vous proposer des idées et des mots pour être au plus près de ce que vous souhaitez pour l'être aimé. 5 idées de rédaction de faire-parts = 250 euros
  • Conte à inventer
    Une histoire à écrire, une histoire chargée de symboles pour traverser le temps des souvenirs ou des émotions. Un conte pour y mettre beaucoup de vous et de votre vie, ou un conte à offrir juste pour le plaisir d'oser mettre des mots enchantés sur vos pensées. Entre 250 euros pour un feuillet.
  • Hommage
    Pour dire avec gravité et sincérité combien on l'aime ou l'aimait, comment il est ou était, parce que l'on ne parvient pas toujours à exprimer ce l'on aimerait signifier, nous sommes là. Passeurs de mots, nous saurons conjuguer votre désir de rédiger ce que vous aimeriez dire. Textes en vers ou en prose, poésie, chant...nous nous adapterons à votre demande. Hommage/hommage funéraire entre 200 et 250 euros.
  • Epitaphes
    Quelques mots à graver sur la pierre pour dire avec gravité, humour ou sincérité combien on l'aimait, comment il était...qu'on ne l'oublie pas, qu'il est toujours avec nous, près de nous. Epitaphes en vers ou en prose : base 5 propositions à partir d'un brief précis pour 100 euros.
  • Votre journal sur demande
    Pour fêter une naissance, un anniversaire, un mariage...pour parler de sa famille en le disant avec pertinence, humour et sagacité, il deviendra ce que vous vous voulez qu'il soit afin que vous puissiez le diffuser au moment où vous le souhaiterez - Wedding News, Love News, Birthday News : entre 1000 et 2000 euros.

Ils font œuvre de mémoire

  • Des portraits d'une grande délicatesse
    Elle manie le pastel sec avec dextérité et saura donner au portrait que vous voulez ou que vous lui confierez toute la véracité et sensibilité que vous désirez. Sa Galerie est située à Tréguier mais même si vous n'avez pas la chance d'y entrer, elle peut en réaliser à partir d'une d'une photo et de quelques mots !

Lieux de vie

Unir les vies et proroger l'Histoire avec Edmund de Waal

Exposition Nissim de Camondo Edmund de Waal

Transmettre. Transmettre de la beauté en héritage. Ne rien déflorer. Ne surtout pas toucher à l’existant. Etre dans la justesse et dans le respect de ce qui a été fait mais être aussi dans le geste qui éclaire, nous éclaire sur ce lieu de mémoire, sur une lignée, un homme, un collectionneur.

Je connaissais ce Musée pour l’avoir visité il y a de longues années. Etudiante, j'y suis entrée comme on entre dans un temple où tout est à la fois figé mais aussi où rien n’est arrêté, où l’histoire se poursuit avec ceux et celles qui sont conviés à y entrer ou qui s’y invitent.

Dimanche dernier, j'ai une nouvelle fois  franchi  le porche qui donne sur la rue de Monceau. 

Rien n’a changé ou presque.

Dans la cour d’honneur, huit bancs en pierre de Hornton et des éclats de feuilles de plomb doré viennent en émailler les bords. Se poser, attendre d’entrer dans ce très bel hôtel particulier pour prendre la mesure du temps, celui d’avant et celui qui est passé et va passer.

J’y entre comme on entrerait presque en religion, sûre d’y trouver quelque chose de l’ordre de la grâce, de l’indicible même s’il s’agit dans un premier temps de s’ouvrir à de la beauté perceptible. Ici, nul brouhaha. Les quelques visiteurs présents ont l’extrême élégance de se fondre dans le décor en silence. Un silence vivant. Osmose avec ce qui a été l’oeuvre d’une vie et qui fait aujourd’hui l’objet d’une mise en scène « contemplative et sensible » par Edmund de Wall, artiste céramiste et écrivain.

Il faut avoir l’élégance du geste, et un infini respect pour Moïse de Camondo qui a dédié ce lieu à son père et à son fils mort à la guerre pour investir l’espace, se l’approprier et s’y fondre. Lieu de mémoire pour eux mais aussi mémorial pour sa fille, son mari et ses petits-enfants assassinés à Auschwitz.

Dès le vestibule, une longue table-lettre m’émeut. Je la contemple. Beaucoup.

Commence alors la re-découverte de ce lieu et la découverte des installations de l’artiste.

Des petits groupes de lettres en porcelaine disposés sur des secrétaires lient et relient les deux hommes, Moïse et Edmund épris d’écriture ; des tessons de porcelaine glissés dans un bonheur-du-jour disent les cassures et les brisures de l’existence et viennent renverser le nom même de ce meuble ; des coupes posées dans l’office du chef et de la salle à manger nous ramènent des décennies en arrière quand la vie emplissait l’espace avec ses mondanités…

La beauté de cette exposition est dans son apparente  simplicité, dans la répartition et l’agencement de ces pièces de porcelaine, de chêne et d'or. Rien n’est donné, tout est suggéré.

Le regard se promène, se perd parfois même  dans la collection des oeuvres d’art du XVIIIe siècle, et  c’est parfois au moment où l’on s’y attend le moins que l’on se laisse surprendre par des lettres, pots, vases, brisures qui nous ouvrent de vrais espaces de contemplation, d'ouverture et de réflexion sur la mémoire et la transmission.

Un parcours comme une ascèse qui fait un va-et-vient incessant entre le passé, le présent et notre futur.

Face à l’absence et au silence, il y a cette magnifique conversation entre le mobilier et les tableaux collectionnés par Moïse de Camondo et les oeuvres d’Edmund de Waal qui relève le défi de ne rien déplacer dans le respect absolu de ce que souhaitait ce grand collectionneur.

Dans ce lieu empli des échos de l’Histoire, les éclats d’or de l’artiste britannique sont pures merveilles et nous donnent le droit d’espérer face aux atrocités du siècle passé.

Edmund de Waal - Musée Nissim de Camondo

Photo BG / Dans l'office de la salle à manger.


08/04/2024

28/03/2024

27/06/2023

02/10/2022

09/03/2022

16/11/2021

31/12/2020

01/06/2020

23/04/2020

08/04/2020

05/02/2020

09/11/2019

09/08/2019

14/11/2018

18/10/2017

27/07/2017

20/03/2017

20/01/2017

21/12/2011

14/01/2010